Claude Roussillon

Tout un monde

Photographe autodidacte dès l’adolescence et baroudeur dans l’âme, la photo ne m’a jamais quittée. J’ai découvert le Maroc que j’ai sillonné pendant près de 15 ans. Dans ce pays débordant de contrastes, j’ai gardé un attachement particulier à Essaouira dont le Mellah présente une atmosphère particulière.

Adossé aux remparts nord de la médina d’Essaouira, cet ancien quartier juif se meurt à petit feu.

Bien que protégé des assauts de la mer par ses murailles, chaque année des bâtisses s’écroulent, d’autres sont démolies. La communauté juive a déserté ce quartier il y a déjà bien longtemps, mais il persiste des témoignages de leur présence, comme plusieurs synagogues ou des symboles sur les portes des habitations (mezouzas ou étoiles).

En cheminant dans le Mellah, on pourrait croire ce quartier abandonné: étonnant contraste avec la vie grouillante du cœur de la médina que ces quelques silhouettes furtives croisées au détour des ruelles.

Le mellah s’achemine lentement vers une réhabilitation, probablement poussé par l’inscription d’Essaouira au patrimoine culturel de l’humanité par l’UNESCO en 2001. Il change régulièrement au gré des éboulements ou des consolidations et une partie des photos présentées n’est plus réalisable aujourd’hui.

Place de l’Adour, Maubourguet

https://www.artlimited.net/41771