Collectif Index

Le monde qui vient

 Un monde qui change. Un monde qui se transforme. Le monde d’il y a dix ans n’est déjà plus le même que celui d’aujourd’hui. A l’échelle de notre vie, nous connaîtrons davantage de changements que nos aïeux au cours du 20ème siècle.
Dans ce contexte, le photographe - qui saisit des instantanés du moment présent - et l’artiste - qui révèle sa vision de notre réalité - apparaissent plus que jamais indispensables pour imaginer le monde qui vient. Cette préoccupation a guidé les travaux du Collectif Index pour cette 7ème édition de la Quinzaine de l'Image.
Vincent Pinson et Maureen Ragoucy content les disparitions d’un monde en mutation : celles des nomades de Mongolie dont le mode de vie se métamorphose ou, à travers le regard d’un enfant qui voit déjà les éléments de sa réalité être lavé par le temps. Thomas Correa interroge les notions d’identité et de genre, proposant une exploration photographique des nuits de la communauté Queer de Medellin. Brice Bourdet fige nos comportements comme pour disséquer un présent où narcissisme et consommation vont de paires, tel des oeillères qui nous éviteraient de voir trop loin, et d’apercevoir les symptômes de notre monde qui s’éteint. Comme un écho à cette disparition, Guillaume Moreau nous raconte la fin d’un monde qui à déjà eu lieu, à travers la destruction de la nouvelle jungle de Calais.

Ces cinq travaux éclectiques sont autant de réponses partielles à notre monde qui vient.

Maison des associations, Maubourguet